Accueil AVC TCC Aphasie

L'ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL (AVC)

L'accident vasculaire cérébral est le résultat d'un manque d'oxygène au cerveau. Ce manque d'oxygène est occasionné le plus souvent par un caillot (75 %) mais peut aussi être provoqué par l'éclatement d'un vaisseau sanguin. Même si seulement 10 à 20 % des personnes accidentées restent avec un sévère handicap, l'AVC entraînera fréquemment diverses difficultés reliées à la mobilité, la vision, la perception, le jugement, la communication, le comportement, la mémoire, l'orientation, etc.

Ces problèmes différeront selon l'hémisphère du cerveau ayant été touché lors de l'accident. La principale séquelle reste la paralysie. Ainsi, comme les hémisphères agissent en croisé sur les différentes parties du corps, si c'est l'hémisphère droit qui est touché, la paralysie se manifestera du côté gauche. Chacun des hémisphères n'étant pas responsable des mêmes fonctions, une lésion de ce côté entraînerait possiblement des pertes de facultés perceptives ou spatiales comme la capacité d'évaluer les distances et la taille des objets. Si la lésion se situait de ce côté du cervelet, le sens de l'équilibre et de la coordination pourraient être affectés.

En contrepartie, si l'hémisphère gauche était en cause, il y aurait possibilité de paralysie du côté droit, de troubles reliés au langage (aphasie) et, si la lésion se situait de ce même côté du tronc cérébral, certaines difficultés respiratoires ou battements cardiaques irréguliers (arythmie) pourraient ainsi être provoqués. Les personnes ayant subi des dommages de ce côté du cerveau peuvent se montrer lentes, excessivement prudentes et désorganisées face à un nouveau problème.